FARID BENYAA .... GRAND SUD ALGERIEN

Aller en bas

09082009

Message 

FARID BENYAA .... GRAND SUD ALGERIEN





Cette carte de l'Algérie va vous permettre de situer
l'endroit dont nous parlons





Hoggar - Rituel des 3 thés





Quelque soit l'endroit où le mènent ses déplacements.
Le Targui ne se séparera jamais de sa théière, de ses
verres et de son sucrier.
Le thé à la menthe est préparé minutieusement.
Pendant qu'il continue à infuser, il est servi
en trois fois :
le premier thé sera léger, " doux comme la vie"
le second, déjà plus concentré sera, "fort comme l'amour"
et le troisième presque de couleur café sera, "amer comme la mort"
Répandu dans tout le sud algérien, sous des formes
souvent atténuées, ce rituel est très important chez
les Touareg. Pour se lever, il faut avoir dégusté les
trois verres et attendre que la vaisselle ait été ramassée,
rincée et rangée. Y déroger serait un grave manquement
à la bienséance et à l'honneur de celui qui reçoit.



Guerba - Targui de Djanet



L'eau est d'une valeur inestimable dans le désert du Hoggar.
Un dellou (récipient) à la main, le Targui remplit sa
guerba (gourde traditionnelle) à l'aide d'un entonnoir de bois.
Les Touareg savent repérer les points d'eau. On les trouve
en général près des seuils rocheux et en amont, à une
profondeur de vingt à cinquante centimètres du sol. L'endroit
où suinte l'eau se nomme "A bankor". Ce sera un jalon
essentiel des pistes caravanières. Dans le désert, le
dromadaire repère d'instinct les points d'eau. Cette faculté
ressort nettement d'une anecdote recueillie auprès d'un
Targui de Djanet.
Son père risquait de mourir de soif. Il fû sauvé par son
dromadaire qui, ayant comprit le péril, se mit à la recherche
d'un point d'eau qu'il trouva. Depuis son maître se jura
de ne plus manger de viande de dromadaire.



Traversée du désert - Tamanrasset



Au milieu du désert, le Targui scrute le lointain à travers
la fenêtre de son chèche de six mètres de long, drapé
autour de la tête.
Il espère apercevoir l'oasis, hâvre de paix, il prendra
enfin son thé à la menthe, la "Rhama" au coeur.



Kel-Essouf - Hoggar



L'érosion a façonné les montagnes du Hoggar et du Tassili
en véritables sculptures surréalistes, où se dessinent
des formes à la fois figuratives et abstraites.
Le naturel et le surnaturel se mêlent en un ensemble
mystérieux et troublant. Cette beauté surprenante dégage
une atmosphère de menace indéfinie et impalpable.
Pour le commun des mortels, tous les pics, toutes les
montagnes du Hoggar et de Tassili se ressemblent. Ce
n'est pas le cas pour les Touareg. Afin d'avoir des repères,
ces derniers attribuent à ces sommets des personnalités
mythiques et les impliquent dans des histoires d'amour
embrouillées où se projettent leurs propres vécus.
Les Touareg sont très superstitieux. Les Kel-Essouf sont,
selon la légende, un peuple d'esprits, agents d'une autre
vie. Ils sont invisibles le jour, mais la nuit venue, ils
peuvent apparaître aux humains sous les formes les
plus variées. La tombée du jour est le moment propice
aux exploits de Kel-Essouf.

Au sens strict, Kel-Essouf signifie :
"Gens des dépressions, des oueds"



Grain de sable - Tassili



L'homme et la nature entretiennent des rapports de plus
en plus conflictuels. La nature rappelle à l'homme ses
limites. Lorsqu'il est puissant physiquement et matériellement, il tend vers la mégalomanie. Il perd toute
notion d'humilité et se voit indestructible voire éternel.
Mais face à l'immensité du désert, il redevient ce qu'il est,
à savoir un grain de sable dans l'univers.



Bivouac dans l'Atakor - Hoggar



"Atakor" a deux significations :
- Milieu des montagnes
- Noeud d'où partent tous les oueds

L'Atakor, centre du Hoggar, est l'une des régions les plus
pittoresques du grand sud algérien. Les montagnes s'y
parent de teintes somptueuses, changeantes au cours de
la journée.
La sauvage grandeur des monts suscite chez le visiteur
un sentiment de petitesse et d'humilité. Un sentiment dont
il est difficile de se libérer quand on chemine le lit des
oueds bordés d'acacias.
Les Touareg voilés se déplacent silencieux et majestueux
sur leurs méharis dont les pas feutrés s'accordent avec
le silence qui règne dans l'Atakor.
Le système montagneux du Hoggar apparaît au premier
abord incohérent et tourmenté. Il prend un sens quand
on l'examine en détail. Il comporte trois zones
concentriques :
- Le noyau, l'Atakor
- Une dépression périphérique
- La ceinture extérieure du Tassili
C'est au centre de l'Atakor que se trouvent les plus
hauts sommets du Hoggar et d'Algérie. En leur sein sinue
une route entourée de pics vertigineux, de dômes et de
plateaux.

"Hoggar veut dire montagne
Tassili veut dire plateau"



Borbor - Tassili



Le "Borbor" est un filtre d'amour.
Ici, la vieille femme est en train de préparer un plat
particulier, son but est d'envoûter l'homme choisi, afin de lui faire épouser sa fille.
Le Borbor fait son effet, le chèche du targui semble se
transformer en nervures, en torsions et racines pour
diminuer ses forces de résistance.
La jeune femme hante déjà l'esprit et le coeur du Targui.

Le "Tera", ce sont toutes protections dont de parent les
Touareg (amulettes, talismans, portes bonheur)



Double tranchant - Tassili




L'influence des métaux est une très ancienne croyance.
L'islam reconnaît le caractère particulier du fer et du feu.
"Nous avons fait descendre le fer,en lui il y a un mal
terrible, mais aussi de l'utilité pour les hommes" (Le Coran)
Pour les Touareg, l'or et le fer ont une influence maléfique
et le cuivre une influence bénéfique.
Le forgeron est peu aimé, craint voire redouté.
"Mal nécessaire", il est investi du pouvoir magique de
rendre le fer malléable. Détenir le secret du fer et
transformer les métaux en font un artisan doté de dons
surnaturels.
Penché sur des pièces de fer, de laiton ou de cuivre, il
découpe, taille forge brase et décore à longueur de
journée ce qui deviendra outil, serrure, bijou ou couteau.
Il a le statut particulier dans la société targuie, celui
d'intermédiaire pour une demande en mariage ou une
circoncision.
C'est le seul à être admis sous la tente familiale.




Erosion - Tassili



Le chèche du Targui est intégré aux montagnes du Hoggar,
montrant ainsi que les Touareg ont appris à se fondre
dans leur milieu naturel.
Face à ce paysage lunaire, le Targui a appris à dominer
son environnement par une sorte de passivité, de
fatalisme ou plutôt de sagesse. Une infinie patience se
lit dans ses yeux.
C'est pour lui la seule façon de s'opposer au soleil de
plomb, à l'agression du vent, à la monotonie du sable,
attendre que cela passe.
Le Touareg peut s'asseoir des heures entières à méditer,
il prendra tout le temps qu'il faudra.



La Takouba - Tassili



Aucun Targui n'entreprend un déplacement important sans
être munie de sa "Takouba".
Cette épée lui donne une allure de fière guerrier, le Targui
n'utilise jamais d'arme à feu. La monnaie d'échange dans
le sud étant essentiellement le dromadaire, une
"Takouba" peut atteindre le prix de deux jeunes
dromadaires.
Doté d'un exceptionnel sens de l'orientation, le Targui
fait sans crainte de longs parcours. C'est un mentor
indispensable à l'étranger qui risque aussi facilement
de s'égarer que de ne pas comprendre l'immense
territoire qu'il découvre.



Gardienne du Temple - Tassili



Une pesanteur sociale vient paradoxalement de la femme
elle-même.
Nos mères, nos grands-mères et avant elles toutes nos
aieules ont été pétries, façonnées et moulées par la
tradition, recroquevillées sur elles-mêmes.
Victimes durant plusieurs générations, ces femmes
n'ont-elles pas contribué à perpétuer leur propre sort,
et par la même leur statut familial et social ?

La femme est prisonnière, mais aussi gardienne du Temple.


avatar
waz
utilisateur

Nombre de messages : 3120
Age : 61
Localisation : lille
Date d'inscription : 04/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

FARID BENYAA .... GRAND SUD ALGERIEN :: Commentaires

avatar

Message le Ven 18 Sep - 12:22 par yousef

Comme toujours tu nous surprend par tes recherches .Ces peintures sont splendide.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 19 Sep - 6:12 par waz

yousef a écrit:Comme toujours tu nous surprend par tes recherches .Ces peintures sont splendide.


Wiiiiiiii !!!! Merci Mr Benyaa



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 20 Oct - 19:17 par waz

Dernier tableau (non commenté) de ce thème


Combat - Tassili




Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum