Droit de l'homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

24052008

Message 

Droit de l'homme




DROIT DE L’HOMME EN AFRIQUE DU SUD ( site de presse de menara.ma d’après l’AFP.COM )
Des soldats sud-africains ont tué un homme qui les menaçait d'une arme à feu dans la banlieue de Johannesburg, où l'armée a été déployée pour la première fois depuis les jours sombres de l'apartheid, afin d'enrayer les qui ravagent les townships


Un policier africain pointe son arme sur la foulle le 23 mai 2008 dans une banlieue pauvre du Cap
JOHANNESBURG (AFP)
Des militaires ont été envoyés depuis jeudi dans les quartiers pauvres de Johannesburg, pour la première fois depuis 1994 et la chute de l'apartheid, rappelant l'époque où l'ancien régime de la minorité blanche avait recours à l'armée pour réprimer les émeutes des Noirs contre sa politique raciste.
Les attaques, qui ont débuté le 11 mai dans un bidonville de Johannesburg et se sont propagées à d'autres townhsips dans sept des neuf provinces du pays, ont fait au moins 42 morts, des centaines de blessés et plus de 17.000 déplacés, selon des sources officielles. La police a procédé à plus de 500 arrestations. L'armée a précisé que l'homme avait été tué vendredi soir dans l'East Rand, banlieue minière de l'est de Johannesburg.


Un garçon passe près des restes calcinés d'habitations incendiées lors de violences xénophobes, le 22 mai 2008 à Johannesburg
JOHANNESBURG (AFP)
"Un homme était apparemment en train d'attaquer une femme. Nos hommes se sont interposés et il a alors pointé une arme à feu contre eux", a précisé le général Mangope, ajoutant qu'une enquête était en cours.
Le président sud-africain Thabo Mbeki avait été pressé en début de semaine de déployer des troupes pour aider la police, mise à rude épreuve dans un pays déjà confronté à une forte criminalité, la plus élevée du monde avec une cinquantaine de meurtres par jour.
Certains ont cependant estimé que le recours à l'armée était superflu, redoutant des incidents et soulignant que les soldats n'étaient pas entraînés à contrôler les mouvements de foules.
La police et les services du procureur général ont annoncé vendredi des mesures exceptionnelles pour traiter "rapidement et sévèrement" ces violences et envisagent la création de tribunaux spécialisés.


Réfugiés zimbabwéens, dans un camp près du poste de police de Primrose, près de Johannesburg, le 22 mai 2008
JOHANNESBURG (AFP)
L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a toutefois appelé le gouvernement à "protéger les victimes pour garantir la justice", en s'assurant que les immigrés visés par les attaques, dont la plupart sont sans papiers, puissent témoigner. Les étrangers, dont trois millions de Zimbabwéens ayant fui la crise dans leur pays, sont accusés de prendre des emplois et de contribuer à la criminalité par nombre de Sud-Africains confrontés à 40% de chômage et de pauvreté.
L'Afrique du Sud a pour la première fois vendredi présenté ses excuses pour ces attaques, par la voix de sa vice-présidente Phumzile Mlambo-Ngcuka, en visite au Nigeria: "Nous sommes très inquiets et nous nous excusons pour tous les désagréments que ces incidents ont causé". Le gouvernement a en outre admis qu'il était au fait des risques d'explosion de violences. "Bien sûr, nous étions au courant que quelque chose couvait. C'est une chose d'être conscient qu'il y a un problème social et une autre de savoir quand l'éruption va se produire", a déclaré le ministre du Renseignement, Ronnie Kasrils, après avoir affirmé la veille que les autorités avaient été surprises de la férocité des attaques.
Des dirigeants africains, réunis près d'Arusha, se sont dits "choqués", selon le chef de l'Etat tanzanien Jakaya Kikwete, qui assure la présidence de l'Union africaine.
Ces violences, qui ternissent l'image de la Nation Arc-en-ciel rêvée par le héros de la lutte anti-apartheid et ex-président Nelson Mandela, portent aussi préjudice à la réputation de stabilité de la première puissance économique d'Afrique.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Droit de l'homme :: Commentaires

avatar

Message le Dim 5 Oct - 15:50 par waz

Bonjour, Invité
N'ai pas l'honneur de te connaître, suis nouvelle sur le forum.
Je ne savais pas que l'on pouvait être invité !!!! Alors, est ce que l'on doit dire :
Bonjour Mr ou Mme Invité


En tout cas, merci pour ton commentaire (pas récent, d'accord, mais moi je n'en prends connaissance que maintenant)

Aurevoir

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum